Les objectifs à Bascule et Décentrement (Tilt/Shift) en photographie d'architecture

Si les objectifs à bascule et décentrement (tilt/shift) peuvent être utilisés dans tous les domaines de la photographie, cet article s'intéresse principalement à la fonction décentrement (shift) en architecture extérieure et intérieure.

Le matériel

Canon et Nikon proposent chacun une gamme étendue d'objectifs à décentrement :

  • Pour Canon : 17, 24, 45 et 90 mm
  • Pour Nikon : 19, 24, 45 et 85 mm

De grandes capacités et quelques contraintes

Bien que très utiles dans certaines situations, ces objectifs demandent un peu de pratique dans l'utilisation de la fonction bascule. Ils ne disposent pas de mise au point automatique et leur principe de fonctionnement ne permet pas la correction automatique de la distorsion par les logiciels de développement.

Une contrainte de poids est le prix des gammes Canon et Nikon.

Samyang propose un objectif à bascule/décentrement de 24mm à un coût moindre mais la qualité est en deçà des objectifs Nikon et Canon.

D'autres constructeurs comme Lensbaby propose des petits objectifs bon marché avec une fonction bascule simple pour des effets créatifs.

 

La fonction bascule (tilt)

L'axe de l'objectif est incliné par rapport à l'axe du boitier.

L'axe de l'objectif est incliné par rapport à l'axe du boitier.

La fonction Bascule (Tilt) permet d'obtenir une zone de netteté infinie sur une frange de l'image.

Utilisée en photo de produits, elle permet de s'affranchir des profondeurs de champs réduites induites par l'utilisation de focales longues à grande ouverture. 

En architecture et paysage, l'utilisation d'objectifs grand-angles permettant d'obtenir des profondeurs de champs de 50cm à l'infini (16mm, f/11), on utilise la fonction bascule pour introduire une zone de flou permettant d'isoler une partie de l'image. Sur des images avec un point de vue en plongée et l'utilisation d'une focale plus longue, on obtient un effet de miniature ou maquette accentué par un contraste et une saturation prononcés.

Effet miniature ou maquette, renforcé avec un point de vue en plongée, une focale plus longue et un contraste et saturation accentués

Effet miniature ou maquette, renforcé avec un point de vue en plongée, une focale plus longue et un contraste et saturation accentués

Ces effets de miniatures peuvent être recréés en post-production avec Photoshop (Filtre/Galerie d'effets de flous/Bascule-Décentrement).

Vous trouverez d'autres exemples sur le site de Focus numérique et pour une approche plus technique, rendez-vous sur ce site.

 

La fonction décentrement (shift)

L'axe de l'objectif est décentré par rapport à l'axe du boitier

L'axe de l'objectif est décentré par rapport à l'axe du boitier

La fonction Décentrement (Shift) est trop souvent réduite au simple redressement des verticales. Même si cette possibilité est très utile aussi bien en intérieur qu'en extérieur, le décentrement autorise un déplacement du cadre dans toutes les directions tout en conservant la perspective, c'est à dire le même point de fuite et les mêmes lignes de fuites.

Avant d'entrer dans le détail de cette caractéristique, voici un exemple illustrant la fonction décentrement :

24 mm : l'image du centre est celle que l'on prendrait avec une focale équivalente sans décentrement. En décentrant l'objectif dans toutes les directions, on arrive à couvrir environ 1,7 à 2 fois l'image initiale.

 

Images assemblées à l'aide d'un logiciel : Photoshop (fonction Photomerge ou fonction Alignement automatique des calques), CameraRaw (fonction Fusion Panorama), Lightroom (fonction Panorama)

 

Après recadrage sur la zone utile

Le décentrement permet de réaliser des panoramiques :

Recadrage sur la plus grande largeur

Recadrage sur la plus grand hauteur

 

Redressement des verticales

Le redressement des verticales est principalement utilisé pour des photos de bâtiment.

Objectif 17 mm, boîtier monté sur trépied, verticales respectées : malgré l'important recul disponible, le haut du bâtiment est hors cadre avec un sol beaucoup trop présent.

Objectif 17 mm, boîtier monté sur trépied, verticales respectées : malgré l'important recul disponible, le haut du bâtiment est hors cadre avec un sol beaucoup trop présent.

En inclinant le boitier vers le haut on récupère le haut du bâtiment mais les verticales convergent

En inclinant le boitier vers le haut on récupère le haut du bâtiment mais les verticales convergent

Le redressement des verticales en post-production étire l'image avec comme conséquences une détérioration de la qualité de l'image et la déformation des bâtiments qui semblent se tasser. 

Le redressement des verticales en post-production étire l'image avec comme conséquences une détérioration de la qualité de l'image et la déformation des bâtiments qui semblent se tasser. 

Avec l'utilisation d'un objectif à décentrement, il suffit de décentrer vers le haut pour récupérer le haut du bâtiment tout en conservant les proportions des bâtiments.

Avec l'utilisation d'un objectif à décentrement, il suffit de décentrer vers le haut pour récupérer le haut du bâtiment tout en conservant les proportions des bâtiments.

 

Utilisation du décentrement pour conserver les perspectives

En extérieur comme en intérieur, le décentrement, tout comme le choix de la focale, est un outil puissant pour travailler son cadre et sa composition tout en conservant des perspectives harmonieuses.

Dans cet exemple, je réalise une première photo avec une perspective de la façade du buffet qui me convient mais je souhaite décaler mon cadre vers la droite pour récupérer le côté du buffet.

 
 

En déplaçant mon boitier, je modifie l'ensemble des lignes de fuite de mon image ce qui a pour effet de transformer ma perspective :

 
 

En conservant mon boitier dans la même position et en décentrant l'objectif vers la droite, je conserve mes lignes de fuite tout en récupérant le côté du buffet.

 
 

Cette fonction peut être également utilisée verticalement avec les mêmes effets. Dans l'exemple précédent, si j'avais souhaité recadrer vers le bas sans perdre la perspective sur le plateau du buffet, j'aurai utilisé le décentrement vers le bas. En déplaçant mon boitier vers le bas, j'aurai perdu la vue sur le plateau.

Il est possible de simuler le décentrement avec un objectif standard en cadrant plus large à la prise de vue et en recadrant en post-production. Dans l'exemple ci-dessus pour lequel j'ai utilisé une focale à décentrement de 24 mm, j'aurai pu remplacer cette focale par un 16mm, ce qui implique de bien prévisualiser dès la prise de vue l'image finale telle qu'elle sera après recadrage.

Autre exemple

Dans cette exemple, je souhaite intégrer dans ma composition la suspension et une partie de l'escalier mais en recherchant un cadre centré sur la porte.

Si je déplace mon boitier vers la gauche, je perds l'escalier :

En laissant mon boitier à sa place initiale et en décentrant l'objectif vers la gauche, je conserve ma perspective tout en recadrant sur la porte :

 

Les photographies, textes et articles du blog ne peuvent être reproduits sans autorisation.

Comment

François Guillemin

François Guillemin is a photographer working from Paris and specialized in architecture, interior and commercial photography.

Whether it is to showcase spaces, products or people in an environment where design and architecture are key, he will be able to produce photographs with strong impact.

Passionate about decorative arts and architecture, he has developed a photographic approach favouring a subtle balance between attractiveness and naturalness by offering images with careful compositions and harmonious perspectives.