La composition et le cadrage en photographie d'architecture

La photographie d'architecture répond en grande partie aux exigences de la composition de toutes les formes de la photographie.

Identifier un sujet principal, soigner son arrière plan, utiliser un avant plan et des lignes directrices pour guider le regard dans l'image, travailler sur les contrastes, les oppositions, les formes, les textures, la profondeur de champ, etc, autant de règles qu'il sera bon de connaître pour mieux les contourner.

Il existe de nombreux ouvrages, tutoriaux et vidéos sur la composition et je vous invite à vous y intéresser si ce sujet est encore un peu abstrait pour vous.

Il est courant de dire que pour obtenir un impact fort, il convient de simplifier sa composition en resserrant le cadre, ou bien d'isoler le sujet en jouant sur la profondeur de champ, ou encore de placer le sujet principal sur une ligne de force en utilisant la règle des tiers. Si ces règles de composition s'appliquent à la photographie d'architecture extérieure, il existe quelques spécificités propres aux prises de vue intérieures en fonction de la destination des images. Par exemple pour des photos immobilières, le sujet principal étant l'ensemble de la pièce photographiée, il sera difficile d'isoler un élément en particulier ou de resserrer le cadre. Dans ce cas, une bonne composition permettra au spectateur d'entrer et naviguer facilement dans l'image de point d'intérêt en point d'intérêt.

Perspectives et choix de la focale

Une photographie étant une représentation en 2 dimensions de la réalité, nous utiliserons les perspectives pour recréer la troisième dimension indispensable pour donner une profondeur à notre image.

Il existe 3 types de perspectives, la perspective frontale, la perspective à 2 points de fuite, et la perspective à 3 points de fuite.

D'autre part il est indispensable de bien comprendre l'impact du choix de la focale sur la représentation de la perspective.

L'utilisation d'une courte focale aura tendance à exagérer les perspectives alors qu'une longue focale les compressera. Comme je l'indiquai dans l'article précédent, c'est en fait la distance au sujet qui impacte la perspective et non la focale, mais comme une courte focale permet de s'approcher au plus près du sujet, les déformations sont plus importantes aux abords du cadre de l'image.

Dans l'exemple suivant, les deux photos sont prises depuis la même position, la première avec une focale de 24 mm et la seconde avec un 16 mm. Les perspectives de la 2ème photos semblent plus prononcées.

En recadrant la photo prise au 16 mm on retrouve des perspectives proches de celles de la photo prise au 24 mm. 

La focale idéale

La focale idéale est celle qui vous permettra de restituer au mieux la représentation que vous avez d'un espace en tenant compte des contraintes de recul et de distribution des éléments compris dans cet espace, de la dimension de l'espace, du type de perspective choisie (frontale ou 2 points de fuite) et du cadrage envisagé (large, rapproché ou serré).

En extérieur, il est rarement possible de déplacer les éléments pour travailler sa composition. La focale, ou plus exactement le couple "focale/distance au sujet" va être déterminante pour organiser les éléments entre eux. Par exemple, on s'avancera vers la scène tout en choisissant une focale courte pour éloigner un élément situé en arrière plan. A l'inverse, on reculera et choisira une focale plus longue pour ramener dans la scène un élément situé en arrière plan.

Le principe est le même en intérieur mais avec un contrainte plus forte liée au recul disponible.

Le couple "focale/distance au sujet" aura également un impact fort sur la déformation de la perspective en intensifiant plus ou moins les lignes de fuite. Approchez-vous d'un bâtiment et utilisez une focale courte pour faire entrer le bâtiment dans le cadre, les lignes de fuite seront très prononcées. Éloignez-vous et choisissez une focale plus longue pour conserver le bâtiment dans le cadre, les lignes de fuites seront moins prononcées et la perspective plus douce.  

Perspective frontale à un point de fuite

Très utilisée en photographie d'architecture intérieure et de décoration, cette perspective n'a qu'un point de fuite situé sur la ligne d'horizon vers lequel convergent toutes les lignes horizontales.

Perspective frontale à 1 point de fuite

Perspective frontale à 1 point de fuite

Les verticales et les horizontales doivent être rigoureusement respectées. Pour cela, l'appareil doit être positionné parallèlement au plan photographié. Un simple écart et la perspective transforme en perspective à 2 points de fuite très rapprochés ce qu'il faut absolument éviter.

Le risque avec une perspective frontale est d'obtenir une image plate, où la 3ème dimension sera peu marquée. Pour donner de la profondeur à l'image, il est important d'intégrer des lignes de fuite bien marquées en s'appuyant sur du mobilier ou des objets positionnés en entrée d'image par exemple.

Le choix de l'objectif est également important car une focale trop longue aura tendance à compresser les différents plans de l'image et donc à supprimer de la profondeur, alors qu'une focale trop courte déformera les objets placés à proximité des bords de l'image tout en rétrécissant les objets placés à l'arrière plan.

Une focale comprise entre 16 et 20 mm apportera une bonne dynamique à votre image, en faisant très attention au premier plan et aux éléments situés au bord du cadre.

Perspective à 2 points de fuite

Perspective à 2 points de fuite

Perspective à 2 points de fuite

Dans une perspective à 2 points de fuite, les lignes horizontales convergent vers 2 points de fuite situés sur la ligne d'horizon (les points de fuite sont à l'extérieur de l'image dans la photo ci-dessus). Plus ces points seront rapprochés et plus la perspective sera prononcée (focale courte/distance au sujet rapprochée).

Là encore les verticales doivent être rigoureusement respectées et les éléments placés en entrée d'image permettent de guider le regard à l'intérieur de la photo.

Les lignes de fuite étant plus nombreuses, il sera préférable de choisir une focale un peu plus longue entre 20 et 30 mm pour adoucir la perspective.

En prise de vues immobilières, il est courant de voir des photos réalisées à des focales comprises entre 14 et 17 mm. Ce choix de focales extrêmes demande une attention particulière à la composition et au cadrage pour éviter des photos irréalistes et esthétiquement discutables dont l'impact serait fortement diminué.

Perspective à 3 points de fuite

La vision humaine restitue des verticales strictement "verticales", ou plus exactement s'en rapprochant. Faite le test en vous plaçant au pied d'un bâtiment de grande hauteur et regardez vers le haut de ce bâtiment.

En photographie d'intérieurs, que ce soit en photo de décoration, design intérieur ou immobilière, il est préférable de traduire ce réalisme en s'efforçant de respecter les verticales.

En photographie extérieure il peut être  intéressant dans certains cas d'accentuer les lignes de fuites verticales pour donner un aspect plus dramatique à vos images.

Point de vue et équilibre entre les plans en photographie intérieure

Pour obtenir un bon équilibre entre le plafond, la scène et le plancher, le point de vue, là ou regarde l'objectif, devrait se situer à mi-distance entre plancher et plafond. Les verticales devant être parfaitement droite, l'appareil photo sera à la même hauteur, environ 1,3 mètres pour un plafond à 2,5 mètres, et 1,5 mètres pour un plafond à 3 mètres. Ces hauteurs sont indicatives et vous aurez tout loisir d'en choisir des différentes en fonction des centres d'intérêts de la pièce à photographier. Sauf exception, les plongées et contre-plongées sont à éviter. 

Le choix de la focale aura également une importance décisive sur l'équilibre entre avant plan et arrière plan. Une courte focale éloignera les objets, mobiliers et ornementations situés à l'arrière plan tout en exagérant la présence du plafond, du sol, des murs et des objets situés en avant plan aux abords du cadre de l'image. Avec une focale de 16 mm, les murs, sol et plafond peuvent représenter plus de 60% de la surface totale de l'image.

Equilibre entre les plans

Conclusion

La composition et le cadrage doivent être extrêmement rigoureux en photographie d'architecture et la connaissance de l'impact du choix de la focale sur le rendu des perspectives est indispensable pour aboutir à des images équilibrées.

L'utilisation d'une trépied est obligatoire et la prévisualisation sur smartphone, tablette ou ordinateur portable apporte un grand confort de travail.

Les photographies, textes et articles du blog ne peuvent être reproduits sans autorisation.


TOUS LES ARTICLES

2 Comments

François Guillemin

François Guillemin is a photographer working from Paris and specialized in architecture, interior and commercial photography.

Whether it is to showcase spaces, products or people in an environment where design and architecture are key, he will be able to produce photographs with strong impact.

Passionate about decorative arts and architecture, he has developed a photographic approach favouring a subtle balance between attractiveness and naturalness by offering images with careful compositions and harmonious perspectives.